français Carl Welkisch Un mystique du vingtième siècle
 Biographie
 Littérature
 Liens
 E-Mail

Biographie

 

Carl Welkisch

 

 

Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez.
Jean 5,43

 

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes, parce que je vais auprès du Père.
Jean 14,12

 

 

 

Carl Welkisch est un mystique allemand pratiquement inconnu. Les mystiques sont des hommes qui reçoivent en pleine conscience des aperçus du monde surnaturel et invisible; dans des cas spéciaux même des expériences d’une liaison avec Jésus-Christ où Dieu le Père nommé "l’union mystique".

 

Carl Welkisch est né le 14 décembre 1888 dans la petite localité de "Gloden" (province de Poznan en Pologne actuelle) comme fils d’un instituteur. Quand il était petit garçon, il était déjà clairvoyant et a vu des êtres surnaturels du monde céleste. A l'âge de sept ans il a eu, bien qu’encore enfant, une expérience divine de clarté et insistance en lisant dans la bible. Il s’agissait d’une promesse qu’il devait répandre la force et l'amour de Dieu sur cette terre comme successeur du Christ. Beaucoup d’années plus tard, il a parlé de cette vision à sa famille.

 

Carl Welkisch

Après la fin de sa scolarité, il a commencé un apprentissage commercial à cause d’un désir de son père. Après la mort précoce de son père en 1907, il a arrêté cette formation et il a ouvert un cabinet comme guérisseur spirituel à Bromberg et plus tard à Wroclaw (Breslau en allemand).
Déjà comme enfant il guérissait à l’aide de prières et il croyait pouvoir d’aider les hommes grâce à des forces divines, comme Jésus. Dans un cabinet pendant presque vingt ans comme guérisseur spirituel il a obtenu des guérisons miraculeuses. Mais, pour lui, ces guérisons n’étaient pas si spectaculaires car il sentait intérieurement une force divine encore beaucoup plus efficace.

 

 

En 1912, il a rencontré Carl Huter, le fondateur de la psychologie physionomique. Il est devenu son maître et même a été pour lui comme un père. Il l’a aidé, grâce à une formation complémentaire, à améliorer sa sensibilité spirituelle. Chez Carl Huter, qui a été en contact avec des anges du monde divin dès son enfance, il a fait l’expérience d’une grande liberté spirituelle, ce qui était absolument nécessaire pour son chemin particulier. C’est seulement dans cette pleine liberté et guidé intérieurement par des révélations divines du Christ et de Dieu le Père, que Carl Welkisch a pu donner suite à sa vocation comme successeur de Jésus Christ et mystique moderne.

 

 

Carl Welkisch

Au commencement du Troisième Reich, Carl Welkisch a été arrêté à cause de ses relations avec des personnes qui résistaient à la dictature d’Adolf Hitler et qui ont trouvé la mort. Premièrement il a été fait prisonnier à Wroclaw suivi d’un séjour au camp de concentration (maison Columbia) à Berlin où il devait transmettre l’amour de Dieu comme mystique.
Par une intervention divine, il a été libérer après dix mois et aussi parce qu’il manquait une accusation réelle. Il a dû promettre qu’il n’agirait plus en public. C’est pourquoi il n’a plus pu garder son cabinet comme guérisseur spirituel. Déjà avant son arrestation, il était passé du cabinet ouvert à des traitements à distance avec transmission du rayonnement d’énergie vitale.

 

 

Plus tard Jésus Christ a demandé à Carl Welkisch de transmettre l’amour divin dans le monde entier chaque jour pendant le soi-disant traitement de 18 heures (durant une demi-heure).

 

Cette mission de traitement d’une demi-heure devait être continuée même après son passage à l’au-delà. Pendant les décades suivantes il traitait personnellement les gens qui venaient pour son aide. Mais son devoir essentiel était d’être un mystique: comme un représentant d’humanité devant Dieu il devait permettre d’être pénétré et sanctifié par l’amour de Dieu jusqu’au corps physique. Par cette avance d’amour divin jusqu’ à la matière qui désignait "La naissance de Dieu dans l’homme", Dieu peut s’approcher de l’homme avec un amour et une aide qui n’étaient pas possible auparavent. Selon une révélation de Dieu le Père une nouvelle ère d’histoire humaine devait être ouverte.

 

Après la fin de la deuxième guerre mondiale, Carl Welkisch et sa famille ont été mis à la porte de leur patrie en Silésie. C’est seulement après avoir subi la misère de réfugié dans des abris provisoires pendant plusieurs années, qu’il a trouvé finalement un nouveau "berceau" à Ueberlingen au lac de Constance. Sa vie a été dominée par l'expérience métaphysique d'amour divin dans chaque cellule de son corps. Avec sa façon de suivre le Christ il devait plusieurs fois endurer sa Passion par l'expérience métaphysique afin d’être aussi ouvert que Jésus pour rencontrer Dieu le Père et pour être rempli par Lui et son amour infini. Carl Welkisch a dû éprouver et subir les disparités de ce monde en lui-même: le monde des esprits diaboliques inférieurs qui ont gagné la dominance sur le monde extérieur pendant la vie d’Hitler et en même temps l'amour de Dieu sauvant et surmontant tout pour pénétrer chacun du même profond amour.

 

En 1927 Carl Welkisch a publié son premier livre "Vergeistigung" (Spiritualisation) dans lequel il a décrit sa vie avec des aperçus sur la nature intérieure et le développement spirituel de chaque être humain. En 1957 une version révisée est parue sous le titre "Im Geistfeuer Gottes" (Dans le Feu de l’Esprit de Dieu) qui contient en plus ses expériences avec Dieu le Père Lui-même. En 1979 une édition nouvellement révisée et raccourcie a été publiée, contenant en plus ses expériences des dernières années. La dernière parution a été complétée par le livre appelé "In den Fußstapfen Christi" (Dans les pas de Christ) descrivant ses dernières années jusqu'à son passage dans l’au-delà. C’est seulement après son décès que son livre "In der Liebesglut Gottes" (Dans l'ardeur de l'Amour Divin) a été publié. Dans ce livre il décrit sa mission de la spiritualisation du sexe qui est rattachée à la spiritualisation du corps. En tant que mystique il n’avait pas le droit de réprimer sa sexualité, mais il devait la vivre. Pour cette raison, il devait exclusivement donner suite à l'amour divin et la volonté divine. L’amour de Dieu qui s’est toujours plus intensifié en lui comme mystique devait, dans ses rapports d’amour guidés par Dieu, offrir l'amour rédempteur de Dieu à l'autre personne. Comme plusieurs fois soulignés par Jésus Christ et Dieu dans ces relations il doit aimer l'autre personne d’une manière désintéressée; le sexe féminin ou masculin est secondaire. Dans ce cas-là les amants sont toujours profondément reliés avec Dieu et cet amour divin pénétrera finalement la sexualité et surmontera la vie instinctive. Un développement montant surviendra à l'intérieur de tous les deux.

 

Basé sur la perception directe que Carl Welkisch avait eu dans l'expérience consciente, il décrit l'homme comme une trinité se composant de l'esprit, l'âme et le corps. L'esprit individuel est la création originale de Dieu est le vrai porteur de la personnalité, "l'esprit de l'esprit de Dieu", "l'étincelle de Dieu dans l'homme". Dans l'effort du libre arbitre que Dieu avait donné à ses enfants comme son cadeau le plus précieux, beaucoup d'être d'esprit ont dévié de l'amour divin pendant leur existence de pré-naissance. C'était la chute d'homme au paradis que l'on doit comprendre comme l'événement dans la préhistoire d'homme spirituel, pas comme l'événement historique dans le royaume terrestre. En conséquence la ressemblance avec Dieu a été plus ou moins perdue. L’homme, en passant par cette vie sur la terre dans l'indépendance absolue, qui n’est possible qu’une fois selon l’expérience de Carl Welkisch, l’occasion est donnée à l'humanité de récupérer le niveau spirituel qui était perdu.

 

L'âme est un corps subtil ayant la même forme que le corps auquel il appartient. Les sentiments, les instincts et la capacité des pensées viennent de l'âme et c’est uniquement pendant les moments d'amour intense que la conscience de l'esprit devient perceptible. Dans l'unisson avec les mystiques Jakob Böhme et Jakob Lorber, Carl Welkisch dit que l'âme humaine est la phase finale d'une ascension de substance d'âme commençant aux minéraux, aux plantes et ensuite au règne animal jusqu'à l‘âme humain. Cette migration d'âmes ne doit pas être confondue avec la renaissance ou la réincarnation.

 

Le corps physique est en grande partie accessible à la recherche scientifique et a déjà été minutieusement étudié. Chaque individu instruit sait aujourd’hui qu’il est considéré comme étant le résultat d’une évolution qui se répète à l’origine de tout être individuel nouveau, qui prend naissance à la fécondation de l’ovule et qui ensuite, par une division continue des cellules, aboutit enfin à la forme humaine qu’on connaît. Le corps est constitué de billions de cellules microscopiques reliées entre elles grâce à une sagesse supérieure pour former un tout.

 

L’âme, dont le nom est connu de chacun, est encore assez controversée en ce qui concerne sa nature et son apparence, ne pouvant être directement perçue par nos sens. Grâce à sa propriété de perception spirituelle elle est pour Carl Welkisch d’une nature concrète palpable ayant la même forme que le corps qui lui est annexé et semblable à celui-ci jusque dans ses moindres détails. Chez le nouveau-né elle est aussi petite que le corps enfantin et elle grandit et se développe avec celui-ci. Elle est reliée à celui-ci pendant toute la vie par un champ bio-plasmatique dans lequel un échange constant des forces rayonnantes existe. Malgré tout l’âme garde une vie individuelle et une certaine autonomie de sorte qu’elle est occasionnellement en mesure d'apparaître comme double (sosie) à côté du corps. Et à plus forte raison prouve-t-elle son autonomie pendant et après la mort du corps physique par le fait qu’elle se détache entièrement de celui-ci et continue à exister sans lui sans entrave. L’âme solitaire a du mal a vraiment accepter la réalité d’un intellect qui ne se base que sur l’expérience des sens physiques. C’est pourquoi la science refuse encore aujourd’hui de reconnaître que l’âme est un être autonome de même forme que son corps et qu’elle continue à exister. L’âme constitue le centre de l'être humain et est la médiatrice entre l'esprit et le corps, entre le monde intérieur et extérieur dont elle prend part. Comme une influence directe de l'esprit sur le corps n'est pas possible sans nuire à son existence, l'âme rempli la fonction de lien entre les deux. Elle grandit avec le corps, ce qui explique tout naturellement que son siège n'est pas dans un organe quelconque, mais est tissée dans tout l’organisme jusqu'à ses dernières fibres. Il en découle aussi qu’elle doit avoir la même forme, oui qu’elle possède toutes les particularités de l'apparence physique comme ressemblance manifeste qui se répète.

 

L'esprit individuel de l’homme n’avait rien à voir avec ce monde avant son séjour ici-bas mais descend de sphères spirituelles sur cette terre. L’origine non terrestre de l'esprit se montre le plus clairement à Carl Welkisch chez l'enfant nouveau-né. Contrairement à l’âme qui est petite et incomplète comme le corps enfantin, l’esprit qui en fait partie est un véritable adulte. A chaque âge de l’individu, son esprit lui apparaît non seulement comme rayonnement individuel qu’on ne peut confondre, mais plutôt comme forme réelle dont l’apparence sombre ou lumineuse dépend entièrement du degré de son union à Dieu. Son autonomie envers l'âme et le corps se manifeste par le fait que la forme de l’esprit lui apparaît souvent et exige son attention lorsque la personne en question se concentre totalement sur un travail à accomplir ou quand il dort.

 

C’est ainsi que dans la perception de Carl Welkisch trois personnes différentes sont reliées entre elles en une communauté: le corps physique, l’âme et l’esprit. Le but et le sens de leur existence est leur union totale. Dieu conduit chaque personne sur la voie de développement qui pour elle est la meilleure et chacun est conduit sur une voie différente. Ainsi la durée est-elle aussi différente qui mène à une nouvelle naissance, à une spiritualisation de l’âme et à la transformation des esprits matériels en substance subtile. Mais tous ces processus sont des degrés préliminaires indispensables par la construction du corps astral ressuscité. C’est seulement par le corps spiritualisé que l’être devient citoyen du royaume de Dieu. L’union de l’esprit et de l’âme ne suffit pas pour cela; les esprits matériels du corps doivent aussi participer à la vie future. Ils ne doivent donc pas rester dans le domaine de vibration qu’ils ont atteint par leur transformation en substance de l’âme. Eux aussi doivent être spiritualisés et obtenir la fréquence de vibration qui correspond à l’esprit. Cette spiritualisation des esprits matériels est la dernière et la plus dure période de l’homme dans son développement pour devenir enfant de Dieu. Par la résolution de Dieu chez tous les humains ce développement est accompli seulement jusqu'à un certain niveau sur la terre. La partie non-accomplie peut être récupérée point par point avec l'aide divine pendant la vie dans le monde invisible. En raison de cette vue totale d'humanité Carl Welkisch et les autres mystiques chrétiens sont d'accord avec la renaissance de l’esprit, de l’âme et du corps, mais pas avec la réincarnation.

 

La mission de Carl Welkisch demandée par Dieu était d'accomplir cette unité entre l’esprit, l’âme et le corps déjà pendant sa vie sur la terre (aussi appelée spiritualisation d'âme et de corps). Par cela il est un pionnier pour les générations futures dont le chemin de retour à Dieu peut s’effectuer plus facilement et plus vite qu'auparavant. Carl Welkisch n'a pas été envoyé pour enseigner de nouvelles doctrines, ni pour donner un nouvel ordre religieux. Mais il est devenu un représentant moderne devant Dieu pour réintégrer l'amour divin dans notre monde. Le 9 août 1984 Carl Welkisch est mort paisiblement dans sa maison à Ueberlingen au Lac de Constance à l'âge de presque 96 ans.

 

En outre, Carl Welkisch nous fascine par sa tolérance. Il est absolument ouvert et tolérant envers les gens qui pensent autrement et se sentent différents, même concernant la religion et la sexualité. Il propose de rester ouvert et de respecter des opinions différentes pour prévenir la rigidité. Comme un mystique chrétien contemporain il est relativement facile à lire: un mystique à saisir.

 

 

 

Parcours de Carl Welkisch

 

14.12.1888Né à Gloden dans l'ex-Prusse occidentale (depuis 1918 la Pologne), l’avant-dernier enfant d’une grande famille
1903-1907Apprentissage commercial à Grünberg (Silésie) et Schwiebus (Prusse occidentale)
1907-1910Bruchhöh, Posen
1910-1912Activité comme guérisseur mystique (spirituel) à Bromberg
1913-1928Cabinet de consultation à Breslau
1928-1939Domicilié à Berlin. A partir de cette date son chemin mystique s'affirme de plus en plus.
04.12.1934-
14.10.1935
Détention dans la prison de Breslau et au camp de concentration à la maison Columbia à Berlin.
Juillet 1939-
Avril  1940
Séjour en Suède
1940-1945Séjour au domaine de Schwusen (Silésie)
1945-1947Logé provisoirement comme réfugié à Klein-Polkwitz (Silésie et plus tard en Pologne)
1947-1948Logé à Wiesbaden et plus tard dans un appartement pour réfugiés à Weidenberg (Haute-Franconie)
1949-1953Séjour à Immenstaad, Hagnau et Meersburg (Lac de Constance)
1953-1984Domicile fixe à Ueberlingen (Lac de Constance)
09.08.1984Décès à Ueberlingen

 

 

deutsch
english
nederlands
polski
italiano
français
espanol
русский

Sitemap